Lynda Parent, enseignante en arts plastiques et artiste en arts visuels
3 novembre 2008

Chaque mois, la rubrique " Rencontre du mois " nous fait découvrir un membre du personnel de la Commission scolaire qui nous présente la nature de son travail, ses projets, ses intérêts, ce qui l'anime et encore davantage.

Voici notre rencontre du mois de novembre.


L’éloquence du langage créatif...

Depuis une quinzaine d’années, Lynda Parent enseigne les arts plastiques à la Commission scolaire De La Jonquière pour les écoles primaires Saint-Jean-Baptiste et Sainte-Lucie. Comme ces écoles ont choisi une spécialisation en arts plastiques, tous les élèves de la 1re à la 6e année peuvent bénéficier de l’enseignement de cette artiste professionnelle en art visuel. Pour Lynda, cette spécialisation est vraiment un atout majeur pour l’enseignante en art, car en plus de stimuler et d’encadrer le développement créatif et culturel des élèves, elle peut réaliser avec eux des projets thématiques pour toute l’école.

« Le rôle du spécialiste est avant tout de mettre en valeur le travail de l’élève. L’enfant doit interpréter la façon dont il perçoit son monde. Il va donc travailler à partir de certains thèmes qui entrent en relation avec ce qu’il est : la famille, les saisons, les fêtes comme l’Halloween où les élèves vont réaliser un masque. En plus du travail sur la représentation de l’émotion, ils doivent choisir une technique comme le dessin, la peinture, le modelage, l’argile, le façonnage avec le papier, etc. Parallèlement à ce travail, il y a aussi le volet culturel. Par exemple, je vais leur parler du tatouage dans différents peuples et tribus à travers le monde. Cependant, il faut être exigeant et vigilant lors de la production des œuvres pour éviter la répétition et favoriser le processus de créativité. C’est là que le merveilleux commence : c’est un trésor de créativité et d’imagination pour nous. Je suis constamment émerveillée par le travail des élèves. Cela m’inspire énormément. »

Lynda ne s’est jamais posée de questions sur son orientation professionnelle. Étant fille unique au tempérament solitaire, les arts ont toujours été pour elle une véritable passion, un mode d’expression privilégié. On peut même dire qu’elle est tombée dedans dès la petite enfance puisqu’elle est issue d’une famille composée d’une lignée d’artistes du côté paternel. Déjà au primaire elle suivait des cours du soir en dessin à l’école Bon-Pasteur. Tout s’est donc enchaîné naturellement pour Lynda sur le plan académique. Après le secondaire, elle a étudié deux ans en art au Cégep de Chicoutimi pour ensuite compléter un baccalauréat en enseignement des arts plastiques à l’UQAC. Et devinez ce qu’elle faisait comme emploi d’été? Elle donnait des cours d’arts plastiques aux enfants inscrits dans les terrains de jeux de la ville de Chicoutimi.

Ces images qui ont tant à dire... 

Après sa formation universitaire et un premier emploi dans un atelier de graphisme, Lynda a consacré la majorité de son temps à la vie familiale avec ses deux garçons. Étant davantage à la maison, elle pouvait également se concentrer sur la recherche et la création de nouveaux tableaux. Comme elle souhaitait poursuivre sa carrière d’enseignante, elle a accepté un travail de trois soirs par semaine au service d’éducation des adultes à La Baie et à Chicoutimi. Puis le goût de reprendre de nouvelles études universitaires s’est imposé. Lynda a donc troqué son travail de soir pour de la suppléance dans l’enseignement régulier afin de compléter un premier certificat en animation et un deuxième en psychologie à la fin des années 80. Comme elle s’intéressait beaucoup au comportement humain, elle a décidé de poursuivre au baccalauréat en psychologie en 1991 jusqu’à l’obtention de son diplôme en 1994. C’est ainsi qu’elle a approfondi le sens de sa propre démarche artistique, de même que celle de l’oeuvre, de la forme, de la ligne et des couleurs utilisées par le créateur.

« Chacun a son mode de création personnel et les élèves sont impressionnés de voir tout ce qu’ils peuvent réaliser. Quand un enfant dessine, il exprime ce qui est important pour lui. On peut même explorer son état intérieur lorsque son dessin devient questionnant. À ce moment-là, la création artistique peut servir de ressource à la psychologue et aider un enfant en difficulté. »

C’est finalement en 1995 que Lynda a obtenu un premier contrat à la CSDLJ. Pendant une période de quatre ans, elle a enseigné à Jonquière le jour, travaillé en art-thérapie deux soirs par semaine pour des organisations comme Ressac et Nouvel Essor et continué de donner son cours le samedi matin pour le service des loisirs de la ville de Chicoutimi. Bien entendu, la maman et l’artiste en elle demeuraient toujours au premier plan de sa vie.

Aujourd’hui, grâce à la stabilité de son emploi, Lynda produit entre 25 et 40 toiles par année et expose dans deux galeries d’art: La Corniche à Chicoutimi et L’Harmattan à Baie-Saint-Paul. Ses oeuvres se distinguent par la diversité des matières utilisées telles que les pigments, le sable, le métal et le papier afin de créer un univers symbolique bien personnel. « Mon travail de création à la maison est très intime. Il y a toujours une histoire rattachée à mes tableaux, un événement, une perception... Mes personnages sont constamment en mutation. Ils se questionnent, se rassemblent, poursuivent un but ou sont errants... Certaines œuvres me demandent parfois plusieurs mois de gestation. C’est vraiment comme un accouchement. En fait, les artistes sont de véritables catalyseurs d’événements qui témoignent de l’histoire de l’homme à travers le temps.»

Aujourd’hui, quand on évoque le mot « retraite » devant Lynda, elle pense automatiquement à une période de création intense pendant plusieurs mois et à un voyage en Afrique du nord où elle pourrait visiter des galeries d’art rupestre. En attendant, elle est toujours aussi emballée et inspirée par la créativité des enfants.

Si vous passez à la galerie La Corniche de Chicoutimi pour y voir les œuvres de Lynda Parent, vous y découvrirez l’éloquence en image, une bouchée de vie immortalisée dans la matière qui, sans aucun doute, survivra aux époques. Bref, une belle histoire à suivre...


Voir les archives
Calendrier
des activités