Denis Simard, concierge à l'école Sainte-Bernadette
1 mai 2009

Chaque mois, la rubrique " Rencontre du mois " nous fait découvrir un membre du personnel de la Commission scolaire qui nous présente la nature de son travail, ses projets, ses intérêts, ce qui l'anime et encore davantage.

Voici notre rencontre du mois de mai. 


Au-delà des planchers qui brillent…

Il y a de ces personnes qui, peu importe le métier qu’elles exercent, se démarquent et laissent de bons souvenirs partout où elles passent. C’est le cas de M. Denis Simard, concierge à la Commission scolaire De La Jonquière depuis une douzaine d’années. Plusieurs de ses collègues ont souvent mentionné sa débrouillardise, sa polyvalence et sa rapidité d’action qui contribuent à une école propre et sécuritaire. Mais au-delà des planchers qui brillent, c’est sa bonne humeur légendaire qui apporte de l’éclat dans tout ce qu’il fait et ravive bien des sourires.

« Je chante souvent quand je nettoie les toilettes de l’école. Je mélange les paroles ou je change les mots et ça fait rire les élèves. C’est ce que j’aime le plus dans mon métier: côtoyer les gens, les accueillir le matin avec un beau sourire ou les faire rire. Si ça peut aider quelqu’un qui ne se sent pas bien, je suis content. »

Avant de postuler à la Commission scolaire, Denis a cumulé de nombreuses expériences de travail qui confirment sa débrouillardise et sa polyvalence : commis-vendeur au département de sports chez « Canadian Tire » à Québec et « Steinberg Beaucoup » à Jonquière, homme d’entrepôt pour les Pâtisseries Allard, responsable du musée dans le cadre des fêtes du 150e de Jonquière et même réceptionniste pour la Ville pendant un été. À la suite à cet emploi, il a décidé de suivre une formation de 1 350 heures en secrétariat-comptabilité. Il a obtenu son diplôme d’études professionnelles (DEP) en 1995. Pour ce qui est de sa rapidité d’action, il l’a sûrement développée à travers la pratique de nombreux sports d’équipe.

« Le sport a toujours fait partie de ma vie. J’ai toujours eu beaucoup d’amis avec lesquels je jouais au soccer, au baseball et au hockey. Quand j’étais jeune, je ne pensais pas faire de longues études et j’aimais vivre au jour le jour. Quand j’ai eu mon premier emploi à l’âge de 18 ans, j’ai rapidement pris goût à l’autonomie tout en poursuivant les entraînements sportifs. J’ai joué pendant plusieurs années pour le circuit régional de soccer sénior dans la région et j’ai été entraîneur pendant 25 ans. Finalement, c’est mon emploi de réceptionniste à la Ville de Jonquière qui m’a donné le goût de retourner aux études à 40 ans. Ça n’a pas été facile, mais mon diplôme en secrétariat-comptabilité m’a aidé à développer encore plus de confiance en moi. C’est une corde de plus à mon arc et ça me sert partout. »

Une recette gagnante : le CTB

Denis travaille à l’école Sainte-Bernadette depuis un an, mais a débuté dans ce métier en 1996 à l’École polyvalente Arvida. Il a constamment amélioré ses connaissances en conciergerie sur le terrain avec l’aide de ses collègues qu’il trouve extraordinaires. Il a également suivi des formations sur l’entretien des différentes surfaces et les produits utilisés (SIMDUT). Il prend très au sérieux la santé-sécurité et garde toujours un œil sur ses fiches signalétiques.

« C’est certain que mon travail peut sembler routinier, car je répète souvent les mêmes tâches. De 7 heures du matin jusqu’à 16 heures, je nettoie les bureaux, le service de garde, les classes, les gymnases, les passages et les toilettes des trois étages. Quand je travaillais le soir, la planification des tâches était plus facile, car il y avait moins d’urgences et on est moins sollicité. Je préfère le côté social de l’horaire de jour même si je dois m’adapter aux imprévus et composer avec les allées et venues du personnel et des élèves. Je suis toujours disponible si quelqu’un oublie ses clefs et j’aide à la récupération de différents matériaux. Ma recette personnelle pour réussir dans n’importe quel métier, c’est le CTB : la créativité, le travail et la bienséance. Le travail, ça fait partie de moi. Faut que ça soit parfait, sinon, je ne me sens pas bien. La créativité me sert pour suggérer un aménagement sécuritaire des équipements et du mobilier.  Si on est vaillant avec un esprit créatif et qu’on respecte les gens, la vie est plus agréable. »

En plus de ses tâches quotidiennes, Denis aime beaucoup s’impliquer dans le milieu scolaire. Comme il était entraîneur de niveau deux pour le Club de soccer de Jonquière, il a donné des cours aux élèves au début de l’implantation du programme Sport-Arts-Études à l’École polyvalente Arvida. Il a également été entraîneur de soccer d’une centaine d’élèves pendant deux ans lorsqu’il était concierge à l’école Du Versant à Larouche. Une période de sa vie qu’il a adorée. Après son départ, la municipalité a décidé d’implanter un club de soccer pour les jeunes. Cette année, il a récidivé l’expérience en entraînant plus de cinquante élèves inscrits dans les activités parascolaires de l’école Sainte-Bernadette.

« Le sport, ça m’aère le cerveau et ça me garde jeune. L’important, c’est de se sentir bien dans tout ce que l’on fait. Mieux tu travailles et plus les gens t’apprécient. Plus les gens t’apprécient et plus tu aimes ton travail! C’est de même que ça marche. »

 


Voir les archives
18avr.
Prochaine activité

Reprise de la journée tempête

Calendrier
des activités