Suzie Noël, agente de développement et chef d'équipe du secteur des services au C.S.E.
1 septembre 2010

Chaque mois, la rubrique " Rencontre du mois " nous fait découvrir un membre du personnel de la Commission scolaire qui nous présente la nature de son travail, ses projets, ses intérêts, ce qui l'anime et encore davantage.

Voici notre rencontre du mois de septembre.


Plusieurs chemins peuvent nous mener à destination…

Lorsqu’on a la passion d’apprendre, le goût de partager des connaissances et un sens de l’organisation aussi bien aiguisé que Mme Suzie No, la vie professionnelle peut prendre la forme d’une captivante chasse aux trésors.

À 16 ans, Suzie adorait la biologie et son choix de carrière était clair. Elle serait ergothérapeute! Elle pourrait ainsi aider les personnes ayant un handicap à devenir plus autonomes. Mais avant même qu’elle amorce sa formation collégiale, son trajet de vie fut modifié. La santé de sa mère s’était détériorée et nécessitait une présence constante. Elle dut abandonner son projet d’études pour un temps. Après deux ans à la maison et d’intenses réflexions, elle décida de tenter sa chance sur le marché du travail. Elle obtint rapidement un emploi à la boutique Au coin des petits. Un an après, elle devenait gérante et responsable de 19 employés.

Après la rencontre de son conjoint, Suzie quitta le Saguenay, mais conserva un emploi de gérante pour la même boutique à Québec. Mère à 22 ans, elle choisit de demeurer une période à la maison tout en suivant diverses formations à temps partiel en secrétariat et en comptabilité. De retour dans la région, elle occupa des emplois de secrétaire dans diverses entreprises, mais son désir de travailler dans le domaine de la santé était toujours présent. «J’ai rencontré au moins trois conseillers en orientation. J’avais 34 ans et je voulais être certaine de mon choix. À ma grande surprise, le bilan de mes tests d’intérêts et d’aptitudes était aussi fort pour l’administration que pour les sciences de la santé. Ils m’ont convaincu de miser sur le domaine où j’avais déjà de l’expérience.»

Des entreprises traitées aux p’tits soins 

Après l’obtention de son baccalauréat en administration des affaires, option sciences comptables, en 1990, Suzie trouva un emploi de contrôleur chez Piscines Citadelle à Jonquière tout en acceptant des mandats de comptabilité pour des PME : états financiers, fiscalité, plans de redressement, etc. Deux ans plus tard, elle démarrait sa propre entreprise de services-conseils en gestion. Avec l’aide d’une technicienne, elle prodiguait des soins personnalisés à une soixantaine d’entreprises. Curieusement, les étapes de son travail ressemblaient à celles d’un ergothérapeute. « J’analysais la structure de l’organisation, je posais un diagnostic et je faisais des recommandations pour que l’entreprise améliore sa santé et son autonomie. Je présentais toujours des outils concrets à mes clients pour qu’ils puissent voir d’eux-mêmes ce qui n’allait pas. C’est là que j’ai développé le goût d’enseigner. Je me disais que c’était la meilleure façon d’aider plusieurs personnes en même temps. »

Suzie entreprit sa carrière d’enseignante en Démarrage d’entreprise au Cégep de Jonquière tout en conservant sa clientèle privée. Après cinq minutes d’enseignement, ce fut le coup de foudre. « Sans aucune hésitation, je me suis inscrite au Certificat en enseignement à l’UQAC. La pédagogie pour moi, c’était du bonbon. J’ai rattrapé tout ce qui m’attirait dans les soins de la santé : le côté social, le support et la psychologie. Mais quelle année! Deux garçons en pleine adolescence, l’université à temps plein, l’enseignement aux adultes le soir sans oublier ma clientèle privée. Heureusement, j’avais une vie personnelle très équilibrée et un bon sens de l’organisation…»

Après l’obtention de son certificat, Suzie enseigna différents cours en employabilité à la Commission scolaire De La Jonquière. Parallèlement, elle accompagna de futurs entrepreneurs au Centre local de développement (autrefois nommé CIME) tout en continuant d’enseigner au Cégep de Jonquière. En 1996, elle accepta un contrat à temps plein au CSE, comme enseignante et conseillère pédagogique, pour finalement y faire son nid. « En tant qu’agente de développement, je peux aider un plus grand nombre de PME génératrices d'emplois. Je m’informe constamment sur les activités économiques du milieu et je vois rapidement les opportunités d’amélioration : programmes de subvention, accompagnement individualisé, formation adaptée à leur réalité, conception d’outils d’apprentissage. Une PME en santé fait vivre plusieurs familles, mais si elle ferme et ne paie pas ses fournisseurs, elle peut mettre en péril plusieurs emplois… »

La retraite, une simple continuité… 

Même si Suzie passe beaucoup de temps à dorloter ses clients, elle a également appris à bien prendre soin d’elle et se dit une femme comblée par la vie. « J’ai une vie personnelle calme et sereine dans un environnement de rêve. Quand j’arrive dans le petit chemin à un kilomètre de la maison, la détente commence déjà à s’installer… J’ai aussi la chance d’avoir quatre petits-enfants, un vrai cadeau de la vie! »

Sur le plan professionnel, le transfert des connaissances demeure un incontournable pour Suzie. Pour elle, la retraite est une simple continuité de l’expérience acquise afin de demeurer active dans la société. « Le volet international m’intéresse de plus en plus. J’adore voyager et découvrir de nouvelles cultures! Quand j’arrive dans un nouveau pays, je m’informe toujours sur les activités économiques du milieu et je m’inscris à un cours de langue. J’ai même visité des écoles en République dominicaine. Parfois, je me dis que mes compétences pourraient être mises à contribution dans d’autres pays qui ont grand besoin d’aide… »

Un nouvel itinéraire qui a toutes les chances de se concrétiser quand on regarde le parcours de Suzie. 


Par: Johanne Morissette
       Service du secrétariat général et des communications


Voir les archives
18avr.
Prochaine activité

Reprise de la journée tempête

Calendrier
des activités