Micheline Tremblay, coordonnatrice au Service des ressources humaines
1 octobre 2010

Chaque mois, la rubrique " Rencontre du mois " nous fait découvrir un membre du personnel de la Commission scolaire qui nous présente la nature de son travail, ses projets, ses intérêts, ce qui l'anime et encore davantage.

Voici notre rencontre du mois d'octobre.

Apprendre à naviguer sur les vagues du changement

Lorsqu’on est fidèle au même employeur depuis 34 ans, on est nécessairement témoin de plusieurs vagues de changements importants. Pour Mme Micheline Tremblay, coordonnatrice au Service des ressources humaines, ces périodes de transition et d’adaptation sont une occasion d’apprentissages et de percées qui contribuent à l’évolution d’une organisation et, conséquemment, à celle de l’individu.

Native d’Arvida, Micheline a grandi au sein d’une famille où le monde de l’éducation était régulièrement au cœur des conversations puisque trois de ses frères et leur conjointe ont fait carrière dans l’enseignement. Bien que dans son enfance, Micheline aimait beaucoup «jouer à l’école», elle a choisi d’étudier en technique administrative au Cégep de Jonquière. Après l’obtention de son DEC, elle a travaillé dans une banque pendant quelques mois avant de faire son entrée à la Commission scolaire d’Arvida en 1976.

«Je me souviens encore à quel point j’étais intimidée par la présence du directeur général, M. Roch Laroche, lorsque j’ai fait mon entrevue pour un poste d’agent de bureau classe1. Il y avait également le directeur des finances, un professionnel et quelques commissaires. À cette époque, on nous posait des questions très personnelles telles que le nombre d’enfants désirés et le métier de notre conjoint. J’ai commencé quelques jours plus tard au Service des finances de la Commission scolaire d’Arvida. Comme l’informatique venait de faire son entrée, je faisais la saisie de la paie et des taxes scolaires sur des disquettes à ruban d’un immense ordinateur qui faisait un bruit d’enfer. C’était long et ardu de travailler avec cet équipement. C’est là que j’ai développé une habileté et un plaisir à répondre aux questions des employés et des contribuables, car on me disait souvent que mes explications étaient claires. Cela m’a également aidé à surmonter ma timidité et à développer une plus grande confiance en moi.» Cette confiance croissante et l’ajout de responsabilités ont valu à Micheline plusieurs reclassements entre 1976 et 1987: opératrice d’informatique, agente de bureau classe principale, puis technicienne en administration.

Côtoyer la différence, une grande richesse

La première vague de changements importants dans la vie professionnelle de Micheline a déferlé à la suite de la fusion des quatre commissions scolaires du territoire Lapointe. Elle a dû quitter son milieu de travail pour rejoindre une nouvelle équipe au Centre administratif de la Commission scolaire De La Jonquière qui devenait un des plus grands employeurs de la ville avec environ 2 000 employés à «son bord».

En 1990, une deuxième période de changements a été déterminante pour Micheline, tant sur le plan individuel que professionnel. Son conjoint, employé des Forces armées canadiennes, devait être transféré en Allemagne. Micheline a demandé un congé sans solde d’un an pour l’accompagner. Deux semaines après son arrivée dans la ville de Lahr, elle obtenait déjà un emploi au Service de la paie des Forces armées canadiennes. «On m’a installée dans un vaste bureau avec une trentaine de personnes avec lesquelles je communiquais surtout en anglais. J’ai dû m’adapter à une règlementation très rigide. Par exemple, les femmes n’avaient pas le droit de porter des jupes courtes et des sandales. C’était les hauts gradés militaires qui décidaient du code vestimentaire. Quelques semaines plus tard, j’ai appris que j’étais enceinte. À huit mois de grossesse, j’ai changé d’emploi pour être secrétaire-réceptionniste au Centre communautaire où toutes les conjointes des militaires se regroupaient pour différentes activités éducatives, sportives ou sociales. Un milieu de travail beaucoup plus souple et joyeux... Cette expérience, qui a finalement duré trois ans, a été très enrichissante. J’ai compris, entre autres, qu’on peut toujours faire sa place, même à l’autre bout du monde…»

En plus de découvrir une nouvelle culture, Micheline a eu la chance de visiter la Suisse, l’Autriche, la Belgique, la République tchèque, la France et l’Espagne. Elle a réintégré ses fonctions au service de la rémunération de la CSDLJ en 1993. Son ouverture sur le monde et le fait d’avoir été constamment entourée de gens lui ont donné le goût de poursuivre une formation universitaire en gestion des ressources humaines. «Dès mon retour à Jonquière, j’ai ressenti le besoin d’approfondir mes connaissances sur le plan humain. Cette formation m’a permis de redécouvrir mon organisation sous un autre jour, de mieux comprendre l’ensemble des opérations et le rôle des intervenants qui assurent le bon fonctionnement d’une commission scolaire. Ce n’était pas facile de combiner le travail, les études et la famille, mais c’était passionnant.»

Après l’obtention de son certificat en 2000, Micheline a accepté de nouvelles responsabilités et promotions comme chef d’équipe à la rémunération, puis agente d’administration et conseillère en gestion de personnel. En 2006, un autre changement important l’a amenée à faire un choix difficile quand les opérations de rémunération ont été transférées au service des ressources financières. Elle a finalement décidé de relever d’autres défis au service des ressources humaines où de nouveaux mandats lui ont été confiés. Les principaux dossiers en tant que coordonnatrice du service concernent le recrutement et l’embauche de personnel, l’application et l’interprétation de la convention collective, les relations de travail, la classification et les avantages sociaux, les plans d’effectifs, la formation et le développement des ressources humaines.

«Je suis pleinement heureuse à ce poste. C’est vraiment un plaisir de travailler dans le secteur des employés de soutien qui regroupe autant de différence et de complémentarité. Tous les corps d’emplois sont importants pour la réussite des élèves. Dans une même journée, je peux participer à l’embauche de personnel, traiter une plainte et organiser du perfectionnement. Plusieurs dossiers sont traités en parallèle et demandent un suivi constant. La transparence est très importante pour installer un climat de confiance. Il faut aussi savoir faire la part des choses, respecter l’individu, mais aussi l’organisation. Quand je rencontre un employé qui vit des difficultés, une perte de motivation au travail, je reçois des confidences qui m’aident à comprendre sa situation. Grâce à ma connaissance des rôles et services de la Commission scolaire, je peux l’accompagner et le conseiller dans ses démarches pour améliorer sa condition sans perdre de vue la mission de notre organisation. Mes rencontres avec de futurs retraités sont également des moments privilégiés. Ces personnes ont besoin de parler et d’être rassurées. Souvent, ils me partagent leur fierté d’avoir travaillé ici et leur projet de retraite.»

Après une journée de travail bien remplie, Micheline aime beaucoup la lecture, la marche, cuisiner et recevoir des amis. Le voyage demeure pour elle un incontournable pour s’ouvrir l’esprit à d’autres cultures, mais aussi pour apprécier la qualité de vie au Québec. «J’ai fait mon premier voyage au Moyen-Orient en 1988. J’ai visité Isral, la Syrie, l’Égypte et en 2000, la Thaïlande. C’est impressionnant, presque perturbant parfois de voir la différence de mœurs. Aujourd’hui, j’ai le goût d’explorer davantage mon continent et mon pays.»

Le parcours professionnel de Micheline se compare facilement à un grand voyage chargé de découvertes, de partage et d’adaptation. Les personnes qui la côtoient depuis plusieurs années ne seront sûrement pas surprises d’apprendre qu’elle se sent comme un poisson dans l’eau dans son milieu de travail… «Rien d’étonnant, diront-elles, quand on regarde l’habileté avec laquelle elle a surfé sur toutes ces vagues de changements!»


Par: Johanne Morissette 
       Service du secrétariat général et des communications

 


Voir les archives
18avr.
Prochaine activité

Reprise de la journée tempête

Calendrier
des activités