Josée Juneau, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire
1 avril 2011

Chaque mois, la rubrique " Rencontre du mois " nous fait découvrir un membre du personnel de la Commission scolaire qui nous présente la nature de son travail, ses projets, ses intérêts, ce qui l'anime et encore davantage.

Voici notre rencontre du mois d'avril.


Et si on parlait d’entraide et d’authenticité

Chercher un sens à sa vie, défendre ses convictions et s’engager dans une action communautaire a toujours été important pour Josée Juneau, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire (AVSEC). Fidèle à ses valeurs, elle a choisi une profession qui lui permet de pousser davantage la réflexion avec les élèves en les amenant à comprendre les raisons de leur implication et les répercussions de leurs actions.

Tant au secondaire qu’au collégial, Josée s’est impliquée dans des mouvements étudiants. De nature enjouée et sociable, elle a également fait partie d’une ligue d’improvisation à l’École polyvalente Arvida. « La justice est une valeur primordiale pour moi, tout comme l’authenticité et l’honnêteté. C’est au nom de ces valeurs que j’oriente toutes mes actions. »

De 1987 à 1992, Josée a vécu à Rimouski où elle a fait ses études universitaires en enseignement du secondaire en sciences religieuses. «C’était le programme qui se rapprochait le plus de ce que je voulais faire. J’ai obtenu mes premiers contrats d’enseignante dès la fin de mon BAC en 1991 à l’école secondaire Paul-Hubert de Rimouski. À mon retour, j’ai obtenu des remplacements d’enseignante en sciences religieuses dans plusieurs écoles de la Commission scolaire De La Jonquière et celle du Lac-Saint-Jean.» En 2001, la CSDLJ a ouvert trois postes d’animateurs de vie spirituelle et d’engagement communautaire. « J’ai ressenti un véritable coup de foudre pour ce nouveau service. J’aimais beaucoup enseigner et avoir un contact direct avec les élèves de ma classe, mais j’étais aussi attirée par la possibilité d’innover. Cette ouverture de poste me permettait également d’accéder à une permanence. »

Un service basé sur la découverte de soi et l’action engagée

Depuis trois ans, Josée intervient principalement à l’École polyvalente Jonquière et dans plusieurs écoles primaires. Deux axes d’intervention sont à la base de ce service d’animation. Celui qui concerne la vie spirituelle porte, entre autres, sur le monde intérieur, les croyances personnelles, le sens de son existence et celui des événements heureux ou malheureux. Pour ce qui est de l’engagement communautaire, cet axe touche davantage l’importance du dévouement et du service pour autrui, le lien d’appartenance avec la collectivité, la vie démocratique, l’appréciation de la différence et bien d’autres. « Pour un AVSEC, ce qui importe c’est le processus, la démarche, les découvertes, les réflexions… ce n’est pas nécessairement le résultat final. »

Cette approche constitue un laboratoire de vie et un perpétuel chantier de transformation vécu par les jeunes en milieu scolaire. Ainsi, ils découvrent leur nature profonde et s’ouvrent davantage au monde afin de contribuer à l’édification d’une société plus harmonieuse et plus solidaire. En tout temps, la collaboration avec les équipes-école est indispensable de même que celle de tous les partenaires qui s’impliquent dans le milieu de l’éducation.

« Prenons, par exemple, les élèves de 5e année à l’école de la Mosaïque qui doivent faire six heures d’engagement communautaire dans leur famille et la communauté. Ils peuvent choisir de ramasser des feuilles, déblayer l’entrée, aider leur grand-mère à faire l’épicerie ou visiter un foyer de personnes âgées. Ceux de 6e année ont huit heures d’engagement dans l’école. Avec le soutien de Julie Laberge (Soutien pédagogique et encadrement), je les aide à trouver leur responsabilité lors d’une tempête d’idées et à voir ce qui est réaliste comme action : surveiller l’entrée des maternelles, les amuser pendant la récréation, aider les plus jeunes à faire leurs devoirs, etc. Ces élèves sont partout et deviennent de véritables partenaires de leur école. Ils découvrent l’ouverture aux autres et le plaisir du bénévolat. Ils sont vraiment beaux à voir! Par la suite, je regarde avec eux l’ensemble de leurs tâches et ce qui peut être amélioré en leur proposant des méthodes pour les guider dans leurs interventions. Lors de nos rencontres, j’observe comment ils communiquent entre eux et je les amène à voir ce qu’ils découvrent sur eux-mêmes et les valeurs qu’ils développent. Cela les amène à prendre conscience du sens de leur action, des effets sur le groupe et leur communauté. »

La démarche est la même au secondaire, mais de façon plus structurée. Le plus souvent, Josée travaille avec les comités en place tels qu’Amnistie internationale, le Comité environnement, le parlement étudiant, etc. Elle peut aussi accompagner un groupe d’élèves comme celui en Art et métiers de la scène qui s’est formé pour organiser une collecte de fonds avec la Croix-Rouge lors du tremblement de terre en Haïti. Josée fait également partie du service de première ligne à l’École polyvalente Jonquière pour aider les élèves qui vivent une situation difficile telle qu’un deuil ou un conflit. De plus, il lui arrive d’intervenir dans des classes de géographie, d’histoire ou autres pour parler d’un événement mondial ou de projets. « Le fait de rencontrer des élèves du primaire et du secondaire me permet de revoir plusieurs d’entre eux et de suivre leur évolution. Ils sont contents de trouver un visage connu dans leur nouvelle école. Ces jeunes m’impressionnent par leur intelligence et leur perspicacité. Souvent ils trouvent des solutions auxquelles on n’aurait pas pensé. »

En plus de ses activités familiales avec son conjoint et ses quatre enfants, Josée pratique des sports tels que le spinning, la raquette et la lecture. Bien sûr, le bénévolat fait toujours partie de sa vie. Avec sa famille, elle participe à la cueillette de denrées et au montage de paniers de Noël pour la Saint-Vincent de Paul de Noëltre-Dame-de-la-Paix. « Je suis vraiment choyée et bien entourée! J’ai de beaux enfants en santé et un travail magnifique. Je me sens privilégiée de cette confiance qu’on m’accorde. J’ai une belle relation avec mes collègues de travail et j’aime les jeunes. Je suis constamment émerveillée par leur personnalité et leurs réalisations! »


Par Johanne Morissette
Service du secrétariat général et des communications

 


Voir les archives





Calendrier
des activités