Christian Martel, conseiller pédagogique au Centre des services aux entreprises
9 janvier 2008

Chaque mois, la rubrique " Rencontre du mois " nous fait découvrir un membre du personnel de la Commission scolaire qui nous présente la nature de son travail, ses projets, ses intérêts, ce qui l'anime et encore davantage.

Voici notre rencontre du mois de janvier.

Un explorateur sur mesure pour les entreprises!

Lorsqu’il était enfant, comme bien des garçons de son âge, Christian rêvait d’être astronaute ou pilote d’avion. Puis vint le temps de faire un premier choix de carrière à la fin du secondaire. Comme il avait développé des aptitudes pour les sciences, il décida de s’inscrire dans un programme spécial qui conciliait les sciences pures et les sciences santé au Collège d’Alma. Après l’obtention de son DEC, son besoin d’explorer les différentes facettes du monde des sciences était toujours présent. Heureusement, l’UQAC offrait un programme sur mesure pour lui : un baccalauréat (BAC) en génie unifié. Après deux ans et demi de formation générale en génie civil, chimique, mécanique et électrique, il opta finalement pour une spécialisation en électricité. Il obtint son BAC en 1985.

Sa formation d’ingénieur et son côté « touche à tout » lui permirent de s’adapter rapidement aux différents défis du marché du travail. D’abord concepteur de plans de drainage pour des agriculteurs, il devint adjoint à la direction et ingénieur de production chez Granite national, puis consultant pour la protection des berges du Lac-Saint-Jean. L’idée de l’enseignement commença à germer en lui lorsque qu’une amie de la famille lui demanda de l’aide pour ses travaux scolaires. Il débuta comme suppléant en mathématiques, physique et chimie dans des écoles secondaires de la Commission scolaire du Lac-St-Jean.


Transformer la théorie en résultats concrets

En 1988, une opportunité d’emploi se présenta en formation professionnelle à la Commission scolaire De La Jonquière. L’application pratique des théories apprises en électricité représentait alors le plus beau des défis. De fil en aiguille, le service aux entreprises, qui devint par la suite le Centre des services aux entreprises, lui offrit de travailler sur des mandats industriels en hydroélectricité. L’expertise développée dans les centrales hydroélectriques l’amena à faire davantage de mandats pour la grande entreprise. De plus, les plans de modernisation des installations lui permettaient de se tenir constamment à jour. Grâce à sa capacité à décoder les plans pour comprendre les différents systèmes, il pouvait rapidement «traduire» l’information et développer des plans de formation sur mesure pour les opérateurs. L’explorateur en lui était ravi et le client satisfait en redemandait.

Après 20 ans d’expérience auprès de clients tels que Alcan, Abitibi-Consolidated, Alouette et la Centrale hydroélectrique Manic, Christian possède une solide expertise en électrotechnique, en hydro-électricité et en haute-tension. Pour lui, la formation sur mesure est un défi constant : « Le premier défi consiste à bien cerner le besoin du client. Cette première étape est vraiment cruciale pour lui permettre d’atteindre ses objectifs. Plus le client obtient des résultats concrets, plus il a confiance en nous. Il est déjà arrivé qu’un client me téléphone pour un projet de formation sur des équipements de sécurité en haute-tension et qu’une fois sur place, le besoin réel exige d’abord une revue de toute la structure en santé-sécurité, incluant l’installation, l’entretien et le classement des équipements avant d’élaborer les plans de formation. »

En plus du travail en entreprise, Christian assure la gestion du dossier. Lorsqu’un mandat est terminé, il rappelle toujours le client pour vérifier l’impact du travail effectué. Le milieu de l’éducation constitue donc un laboratoire de choix pour satisfaire son désir d’apprentissage et relever des défis. Comme certains mandats d’envergure peuvent s’étendre sur deux ou trois ans, une relation de confiance et de complicité s’établit avec le client. Le sentiment d’avoir contribué à l’atteinte des objectifs des entreprises constitue sa plus grande satisfaction.

Même si Christian n’a pas réalisé son rêve d’être astronaute, on peut sans aucun doute affirmer que sa fibre d’explorateur est toujours bien présente en lui.


Voir les archives
18avr.
Prochaine activité

Reprise de la journée tempête

Calendrier
des activités