Budget

Contexte budgétaire et faits saillants

 

Budget 2017-2018

 

Le contexte budgétaire 2017-2018 de la Commission scolaire comporte un bon nombre de particularités qui se regroupent en trois grands thèmes : un réinvestissement important dans les écoles via les mesures dédiées, un resserrement des budgets centralisés et, finalement, des mesures prises pour l’atteinte de l’équilibre budgétaire.

 

Réinvestissement important dans les écoles via les mesures dédiées 

Les mesures suivantes seront mises à la disposition des écoles dès le début de l’année scolaire 2017-2018 et pourront générer de nouveaux postes dans les écoles;

 

Resserrement des budgets centralisés

Parallèlement au réinvestissement en éducation, la Commission scolaire doit faire face à une diminution de ses budgets en lien avec les éléments suivants :

     a.  décroissance des années antérieures que nous devons rembourser à raison de 1 % par an;

     b.  non-indexation des autres coûts dans les règles budgétaires du Ministère;

     c.  coupure des allocations pour le transport scolaire à la suite de l’application d’un barème provincial;

     d.  diminution considérable du nombre d’élèves en formation professionnelle qui implique une diminution importante des revenus de ce             secteur et des budgets centralisés de la Commission scolaire.

 

Mesures prises pour l’atteinte de l’équilibre budgétaire 

Toujours à la recherche de solutions innovantes tant pour la réussite de ses élèves que pour la saine gestion, la Commission scolaire prend les mesures suivantes :

     a.  économies anticipées au transport scolaire (optimisation des circuits et négociation des contrats);

     b.  création d’un poste additionnel en orthopédagogie, financé par les budgets décentralisés, pour oeuvrer de près avec les élèves des             secteurs des adultes et de la formation professionnelle;

     c.  utilisation d’une légère bonification des allocations pour les dépenses administratives (gestion des sièges sociaux et taxe scolaire                 additionnelle);

     d.  diminution de plusieurs postes de dépenses (par exemple : frais de déplacement et de perfectionnement);

     e.  utilisation d’une partie de l’excédent accumulé (surplus) des années antérieures.

En terminant, le taux de la taxe scolaire augmentera de 0.3 % soit moins de 0.1 cent du cent dollars d’évaluation. Cette augmentation correspond à l’augmentation des dépenses financées par cette source de revenus.

Cliquez ici pour consulter le document complet du budget 2017-2018

Budget 2016-2017

Budget 2015-2016

Budget 2014-2015

Budget 2013-2014

Budget 2012-2013

Budget 2011-2012

Budget 2010-2011

Synthèse des ressources allouées pour les activités éducatives des diverses catégories d'élèves